Accueil Forums Comptes-Rendus & Ordres du Jour CR du 10/04/2016 @ Rouen

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par maîtresse maîtresse, il y a 1 an et 5 mois.

CR du 10/04/2016 @ Rouen

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #509
    Maxdigistyle
    Maxdigistyle
    Admin bbPress

    Nous sommes allé.e.s donc à Rouen dimanche 10 avril 2016.
    Étaient présent.e.s : Charlotte, François, Hélène, Georgia, Louise, Maxime et Nicholas.
    Nous avons bien entendu vu les dentelles minérales des nombreuses églises rouennaises.

    Fin de matinée
    Nous nous sommes tout d’abord réuni.e.s dans un café pour parler du workshop à Pornichet et, surtout, de celui que nous allons organiser à Treignac en août 2016. Nous avons affirmé collectivement notre volonté d’instaurer un temps de travail vif et structuré lors de nos 10 jours en Corrèze. Nous serions une quinzaine de personnes, en incluant Blanche et Kengné, étudiant.e.s aux Beaux Arts de Nantes.
    Il serait question d’inviter chacun.e à préparer, à dessiner une situation pour le reste du groupe, le temps d’une demi-journée, dans l’optique de notre potentielle résidence au Carreau du Temple et de ce que nous pourrions y faire.
    Nous aimerions également continuer ce qui avait été amorcé aux Labos et à Pornichet, c’est à dire le partage de documents relatifs, de près ou de loin, au projet (pédagogie, groupe, communauté, politique, jeu, etc.). Nous nous sommes dit qu’il pourrait être pertinent d’organiser un temps de partage quotidien, préparé en amont.
    Avec Louise, nous avons également émis l’idée de louer ou de bénéficier d’un des espaces vacants que l’on trouve dans le centre-ville du village de Treignac pour y organiser des événements publics lors de notre séjour, de manière simple et régulière. Cela permettrait de faire des tentatives publiques, sans nécessairement les documenter pour privilégier l’expérimentation et le travail à plusieurs mains.
    Georgia nous a proposé de travailler avec des producteurs locaux en amont pour acheter des fruits et légumes du coin. Nous étions tous.tes d’accord pour entreprendre cette démarche, qu’il faut préparer à l’avance.
    Les frais de transport seront payés ; le coût de la nourriture sera partagé. Nous avons insisté sur la nécessité pour les participant.e.s de venir au moins 10 jours et de s’engager à arriver pendant les deux premiers jours. Les dates ne sont pas encore fixées mais ce serait entre le 15 et le 30 août.

    Il a été également décidé que The Cheapest envoie un mail par semaine pour suivre les évolutions du projet et faire des liens vers les nouveaux documents et posts sur le forum.

    Après avoir déjeuné, les conversations sur l’école et autre ont continué tout en marchant tranquillement vers le musée de l’éducation.

    Musée
    Le musée national de l’éducation est petit, dans une bâtisse typique à colombages. Nous avons tout d’abord vu une expo temporaire sur l’éducation et les animaux. Nous pensions que cette exposition s’attacherait à rendre visibles les phénomènes d’apprentissage chez les mammifères ; c’était en fait une présentation assez basique de la présence des animaux en tant que figures ou outils pédagogiques dans l’éducation française du XXème siècle, en gros. François s’est demandé à juste titre à qui pouvait s’adresser cette exposition, puisque les formes présentes étaient a priori connues de tous.tes, voire même utilisées lorsque nous étions élèves. Charlotte a estimé que l’expo concernait peut être les élèves actuel.le.s qui sont nourri.e.s aux ipads et autres écrans. La démarche en tout cas nous semblait assez frontale avec assez peu de recul critique quant aux outils pédagogiques présentés.
    Nous sommes ensuite monté à l’étage de l’exposition permanente. Expo classique pour un musée thématique : belle salle de classe du début du siècle avec pupitres et encriers, dessins, peintures et documents relatifs à l’éducation des XIXème et XXème siècles. Difficile pour moi de décrire plus précisément les objets présents ; n’hésitez pas à compléter par des images ou par écrit.
    Nous avons fait une photo de classe—selfie.

    Après-midi
    Hélène nous a parlé de son expérience à la Mountain School of Arts à Los Angeles. Elle y a passé deux semaines en février. Le fonctionnement est intensif : le groupe constitué (moitié américain / moitié étrangers) est amené à rencontrer des personnalités liées au monde de l’art local (artistes, commissaires, théoriciens, collectionneurs, etc.). Les rencontres avec ces personnalités n’ont pas de format prédéfinis ; cela peut être une conférence, une discussion, un repas, une situation collective, etc.
    Pour cette session 2016, le groupe a été nourri et logé à Malibu et bénéficiait d’un mini-bus.
    Hélène a apprécié ce format, qui lui a permis d’appréhender et de connaître très rapidement le fonctionnement de la scène artistique de Los Angeles. Scène qui n’est pas forcément facile à pénétrer et à percevoir.
    Les membres du groupe ne sont pas amené.e.s à presenter leur travail ou à produire des œuvres.
    Cette présentation a été suivi d’une conversation autour de ce qui pourrait faire école ou pas dans le cadre de la Cheapest University.

    N’hésitez pas à compléter ou à corriger les approximations

    #519
    maîtresse
    maîtresse
    Modérateur

    :mail:
    IMG_8021
    IMG_8035IMG_8010IMG_8022IMG_8024IMG_8031IMG_8037
    IMG_8089

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.